Posté dans Actualités
Je suis « Bruxelles »

Je suis « Bruxelles »

Partager l'article

Mes premières pensées vont aux victimes, à leurs familles, à leur proches.

Le monde est secoué par des attaques aveugles, des attaques coordonnées contre des innocents. L’Europe, le monde, est en guerre. Une guerre que mène l’état islamique, DAESH à travers le monde entier.

Notre réponse c’est d’abord de dire que nous n’avons pas peur, que nous ne tremblons pas.

Notre réponse à l’échelle internationale doit être une parfaite collaboration des services de renseignement afin d’éviter de nouvelles attaques, d’appréhender leurs auteurs potentiels, d’éradiquer ces organisations terroristes.

Notre réponse doit aussi être militaire, sur le terrain.

Notre réponse doit aussi être économique afin que cesse tout échange commercial avec DAESH ou ses intérêts.

Nous savons malheureusement que la menace est présente. Avec un risque maximum, et que sans doute d’autres attentats se préparent.

Plus que jamais nous devons oeuvrer pour la Paix dans le monde. Cette paix passe par un monde avec des équilibres entre les pays riches et les pays pauvres. Elle passe aussi par l’intégration, le vivre ensemble, notre capacité à lutter contre le communautarisme et la radicalisation qui sont le terreau DAESH.

Nous devons également éviter les amalgames. DAESH ce n’est pas l’Islam.

L’Islam est victime de DAESH.

Je l’ai rappelé lors des attentats de Paris et nous devons sans cesse le marteler. Les amalgames alimentent le rejet, l’exclusion. Ils nourrissent la haine et le terrorisme. Et c’est précisément ce que cherche DAESH.

Aujourd’hui à notre niveau nous devons répéter que nous condamnons avec la plus grande fermeté ces actes immondes et nous devons dire aux terroristes que nous n’avons pas peur.

Continuer de vivre normalement, c’est la plus belle réponse que nous pouvons faire aux terroristes. C’est le plus bel hommage que nous pouvons rendre aux victimes.

Laisser un commentaire