« Canoë » en forte croissance à Lacq

« Canoë » en forte croissance à Lacq

Partager l'article

C’est en présence du Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, Alain ROUSSET, que nous venons de couper le ruban des bâtiments 2 & 3 de « Canoë » à Lacq.

Cette plateforme de transfert technologique sur les matériaux avancés est passée de quelques unités de chercheurs il y a quelques années, à 65 aujourd’hui avec un objectif de 100 à l’horizon fin 2020.

Contrairement aux grandes entreprises, aux grands groupes, à l’instar du GRL tout proche avec Arkéma et Total, les PME et Startup ne disposent pas de centre de recherche et de développement (R&D) leur permettant de développer leurs transferts technologiques pour s’inscrire dans l’innovation. C’est en particulier à ces Startup et PME que s’adresse la plateforme « Canoë ».

Quelles soient très locales, basques ou néo-aquitaines, ces petites entreprises bénéficient de matériels high-tech et de chercheurs pour les y aider. C’est un outil unique en France, développé entre autres par Patrice GAILLARD.

La région Nouvelle-Aquitaine accompagne fortement « Canoë » sur ses développements, comme ici à Lacq avec la participation de la CCLO sur le foncier. Chemparc, qui gère la plateforme Chemstart’up s’occupe de gérer les locaux.

Pas loin d’une centaine de créations d’emplois qualifiés en 6 ans sur les métiers de demain, dans des domaines en pointe et en étant plus respectueux de l’environnement. Voilà les résultats d’un travail collectif, sur un bassin tourné vers la chimie verte.