Posté dans Politique
Congrès du PS à Poitiers : réincarner le progrès social

Congrès du PS à Poitiers : réincarner le progrès social

Partager l'article

 

Le congrès du Parti Socialiste s’achève à Poitiers avec une volonté d’unité, marquée par une ambition. Celle de réussir le quinquennat de François Hollande.

Durant ce congrès, j’ai décidé de rejoindre La Fabrique socialiste avec mes camarades rénovateurs de Gironde Arnaud Leroy et Nicolas Tellier. Dans notre département nous avons constitué un collectif autour de La Fabrique 64. Nous travaillerons autour des idées de solidarité et de développement que nous avons développé. L.’urgence aujourd’hui pour le PS est de réincarner le progrès social, de rénover la vie politique. Nous avons l’imperieux devoir de faire de la politique autrement afin d’endiguer la montée du vote extrême et renouer la confiance avec les français. La crise démocratique menace la France. Trop de nos compatriotes, jeunes et moins jeunes, se tournent aujourdhui vers un Front National dont les valeurs sont contraires à celles de la République.

Exemplarité, démocratie participative, économie cooperative (durable et responsable), nouvelles solidarités sur la famille, l’éducation et la santé, la formation des chômeurs de longue durée…. Ce sont ces thèmes portés par La Fabrique que je fais miens pour l’avenir.

J’ai fais le choix aujourdhui de ne pas me représenter à la tête du Parti Socialiste dans notre département. Cette fonction est ingrate et chronophage en même temps. Elle cristallise les critiques, parfois les attaques personnelles qui devraient être bannies dans une formation politique progressiste. Je me suis efforcé de servir mon Parti, ses militants dans un contexte difficile, faisant parfois des erreurs, mais avec une grande détermination sur la rénovation de nos pratiques.

Je continuerai de m’investir, comme militant que j’ai toujours été, pour faire avancer nos idées, notre parti, la France.