Méthaniseur de Fonroche : visite des élus

Méthaniseur de Fonroche : visite des élus

Avec une délégation de maires de la Communauté de Communes de Lacq-Orthez et quelques élus du conseil municipal, nous sommes allés visiter l’unité de méthanisation de Fonroche de Villeneuve sur Lot.

Semblable à l’unité qui sera prochainement construite sur Mourenx, à proximité de l’entreprise Arysta Life Sciences, elle produit du méthane à partir de déchets issus d’abattoirs ou d’entreprises agro-alimentaires, de lisiers ou de drêches de maïs doux.

Cette visite nous a permis de nous rendre compte du processus de méthanisation, du fonctionnement des approvisionnements et de leurs rotations. Respectueux de l’environnement, le méthaniseur  de Mourenx se nommera Bio Béarn. Il créera une dizaine d’emplois directs et une trentaine d’emplois induits. La production de méthane sera directement injectée dans le pipe de Terega à proximité du site. 

Après l’installation des Laboratoires des Pyrénées et des Landes sur l’ancien bâtiment de Célanèse, les panneaux photovoltaïques de Total Solar qui seront installés sur des parcelles inconstructibles, l’investissement d’Air Liquide, ce méthaniseur est une très bonne nouvelle pour l’emploi sur le site de Mourenx-Noguères-Pardies.

Il confortera encore notre ambition de territoire à énergie positive.

Luzoué : après les études, les travaux

Luzoué : après les études, les travaux

La municipalité a réalisé un diagnostic poussé, avec le concours de Bernard LAMBLIN du cabinet HEA (en lien direct avec les riverains du Luzoué,) afin de comprendre les mécanismes qui ont conduit aux inondations du mois de juin 2018.

Le cabinet a établi une cartographie, avec un relevé topographique très détaillé , et préconisé des travaux : entretien des berges avec l’abattage d’arbres, verrou hydraulique à enlever sur un terrain que la commune va acquérir, reprise du réseau pluvial sous-dimensionné ou mal orienté vers le cours d’eau, etc.

Comme nous nous étions engagés lors de cette réunion, nous avons obtenu l’accord du propriétaire du terrain sur lequel se situe le verrou hydraulique, afin d’intervenir avant même la signature de l’acte authentique.

Les travaux ont démarré cette semaine et se poursuivront pour nettoyer le cours d’eau, ses berges, le débarrasser de ses embâcles, et supprimer le verrou hydraulique. Ces travaux permettront de baisser considérablement la hauteur d’eau en cas de crue en améliorant l’écoulement vers le gave de Pau.

Les travaux sur le réseau pluvial commenceront cette année et se poursuivront en 2020. Nous inscrirons les crédits nécessaires au budget et les voterons en avril 2020.


Gendarmerie : nous tenons nos engagements !

Gendarmerie : nous tenons nos engagements !

C’était un engagement pour nous. Mieux accueillir les usagers, en renforçant le service public. Donner à nos gendarmes les meilleures conditions de travail, leur permettre de vivre ensemble, en caserne, et non disséminés dans le parc locatif social (parfois sur le même palier que les personnes qu’ils peuvent interpeller).

Il fallait trouver le montage financier permettant d’arriver à sa réalisation. Et c’était le noeud du problème. Un serpent de mer pour mon prédécesseur qui, à court d’idées, demandait, dans un courrier en date du 24 janvier 2014, au président de la CCLO de porter le projet… Ce qui lui a été refusé par le Président de la CCLO dans un courrier du 17 février 2014, d’autres collectivités comme Artix, Orthez, Arthez-de-Béarn ayant construit leurs gendarmeries.

Notre municipalité a trouvé la solution permettant sa réalisation, sans peser sur le budget communal et sans faire financer le programme par vos impôts locaux. Nous avons créé un budget annexe, qui s’équilibre avec un emprunt couvert par les loyers versés par l’État. Autrement dit les loyers perçus par la gendarmerie payent l’emprunt. 

Il suffisait d’y penser pour arriver enfin à sa réalisation. Nous nous étions engagés à la réaliser, nous l’avons fait. 

Le service public de la ville s’est considérablement amélioré depuis 2014. Construction d’une gendarmerie, travaux d’accessibilité et de sécurité sur la cité scolaire (Conseil régional de Nouvelle Aquitaine), construction d’un nouveau pôle emploi sur l’ancienne maternité, École de la deuxième chance, rénovation ou reconstruction de toutes nos écoles, l’ensemble du Gabizos comprenant la salle Daniel BALAVOINE… Bientôt le pôle santé sur l’ancien défi mode dont nous venons de faire l’acquisition.

Vous le voyez, nous travaillons sans relâche à l’amélioration du service public et les résultats sont là. 

Une journée citoyenne pour l’environnement

Une journée citoyenne pour l’environnement

Pour la 4ème année consécutive, Mourenx donne rendez-vous à ses habitants pour la journée citoyenne de l’environnement.

À l’origine à l’initiative du comité du quartier Est, l’idée fait bloc aujourd’hui et ce sont tous les comités de quartier, avec le Conseil Municipal des Jeunes, qui se mobilisent ce samedi 25 mai autour de nombreuses initiatives : Nettoyage du CRAPA, des abords des écoles de la ville et des berges de la Baïse, Travaux au Jardin partagé, Atelier découverte des arbres et arbustes du Parc Paysager, Lancement du nouveau circuit vert au coeur de ville, Collecte des piles usagées et de bouchons (plastique et liège), Mise en place d’un mur de la citoyenneté, sensibilisation aux premiers secours..

Rendez-vous samedi 25 mai 2019 à 8H30 départ de l’Hôtel de ville.

Nouvel aménagement de la place de Navarre

Nouvel aménagement de la place de Navarre

Lors d’une réunion publique, nous avons présenté aux commerçants, aux riverains, au comité de quartier du cœur de ville, le futur aménagement de la place de Navarre dans le cadre de l’étude urbaine du centre-ville commandée au cabinet d’architectes BC+Ab.

Notre commande vise à matérialiser l’entrée de la place de Navarre, ses commerces, et très bientôt le pôle santé sur l’ancien Defi-Mode. L’idée est de matérialiser, par un acte architectural, le cheminement piétonnier reliant le boulevard de la République à la Pace de Navarre.

Le projet, salué par les participants, sera enrichi par une signature végétale sur les espaces mis en herbe. Nous avons convenu d’un calendrier avec les commerçants afin de ne pas pénaliser leur activité. L’élément architectural devra être terminé et livré au plus tard fin octobre.

Le parking sera réalisé après la Saint-Valentin. Les deux bornes de recharge pour les véhicules électriques seront très prochainement en service. Un container enterré, pour le recyclage du verre, sera également installé au moment de la réfection de la voirie.

Les travaux, d’un montant de 200.000€ bénéficieront d’une subvention régionale de 80.000€. Nous continuerons inlassablement de donner à notre ville un visage moderne, accueillant, une ville où il fait bon vivre.

Posté dans Actualités
La liberté commence où l’ignorance finit

La liberté commence où l’ignorance finit

Le 8 mai 1945, dans la liesse d’une vie redevenue possible, les joies et les pleurs se sont indistinctement mélangés à l’annonce de la fin de la seconde guerre mondiale.

Un conflit qui fut le plus meurtrier de l’histoire de l’humanité. Notre mémoire populaire porte le deuil de 52 millions de victimes, de pères, de mères, de frères, de sœurs, d’enfants.

Aux victimes, vinrent s’ajouter 35 millions de blessés et 3 millions de disparus.

Pour la première fois dans l’Histoire, cette guerre fit plus de victimes civiles que militaires. Elle déporta des enfants, des vieillards, des femmes, des hommes. Elle fabriqua les camps de concentration et d’extermination, les fours crématoires ou encore la bombe atomique.

Cette commémoration c’est pour nous l’occasion de rendre hommage à toutes les victimes, civiles et militaires de cette terrible guerre.

Nous offrons une deuxième chance à nos jeunes

Nous offrons une deuxième chance à nos jeunes

Lucien, 20 ans, a décroché à l’école alors qu’il était en 5ème. Marre de l’école car éprouvant des difficultés dans une matière, puis une autre… comme de nombreux « décrocheurs ». Placé en foyer d’accueil il connaît des difficultés jusqu’au jour où il trouve sa voie. Il veut être jardinier ou maraîcher, travailler en plein air, dans la nature. C’est un stage qui lui a permis de trouver sa voie.

Suivit par la mission locale de Pau, ce jeune Palois intègre alors notre école de la deuxième chance. Il conforte son choix, son projet professionnel, travaille les fondamentaux nécessaires, les mathématiques, pour arriver à passer son CAP de jardinier-paysagiste plus tard.

Son témoignage, parmi d’autres, montre à quel point nous avons eu raison de faire cette école, avec le volontarisme du Conseil Départemental, la participation de l’État, de la Région Nouvelle-Aquitaine et de la CCLO.

Grace à l’accompagnement individuel, aux différents stages en entreprises, au coaching de leurs encadrants, ces jeunes se lèvent le matin avec un but, ils se projettent, reprennent le goût d’apprendre ou d’entreprendre. Le goût de la vie.

Posté dans Actualités
Un budget 2019 pour poursuivre la modernisation de notre ville

Un budget 2019 pour poursuivre la modernisation de notre ville

Le conseil municipal de Mourenx vient d’adopter le dernier budget de notre mandature à l’unanimité moins une abstention.
Ce budget, conforme à nos engagements, consacre 3 millions d’euros en investissement sur notre programme nouvelles écoles, l’aménagement de la place de Navarre, l’acquisition et le démarrage des études pour le pôle de santé, notre projet de rénovation du gymnase municipal…
Les grands équilibres du budget, les projets, tels qu’ils ont été débattus lors des réunions publiques organisées dans les quartiers de la ville sont présentés dans notre magazine municipal.
Avec 38% de dette en moins, 40% d’investissements en plus sur la mandature et aucune hausse d’impôts, nous avons accéléré la transformation de notre ville.
Nous l’avons fait au prix de la réduction de nos dépenses de fonctionnement, dans un contexte de baisses très importantes des dotations de l’état et de nos ressources.
RAVATHERM investit près de 9 millions dans une nouvelle unité à Artix avec l’aide de la Région

RAVATHERM investit près de 9 millions dans une nouvelle unité à Artix avec l’aide de la Région

C’est une excellente nouvelle pour l’économie et pour l’environnement.

Le groupe Ravago, propriétaire de l’usine RAVATHERM à Artix, investit près de 9 millions d’euros dans la reconstruction de son unité aujourd’hui obsolète.

Cet investissement permettra d’augmenter sa capacité de production de plaques isolantes en polystyrène extrudé tout en réduisant de manière significative sa consommation d’électricité.

Le nouveau procédé permettra également de supprimer l’utilisation de HFC (HydroFluoroCarbure) gaz à effet de serre qui contribue au réchauffement climatique, 14.000 fois plus que le CO2.

C’est sur ce surcoût d’investissement inhérent à cette performance énergétique et environnementale que la région intervient en apportant une aide de 400.000€.

Un dossier sur lequel je me suis beaucoup investi en tant que Conseiller Régional de Nouvelle Aquitaine, avec Chemparc et Jacques CASSIAU-HAURIE Président de la Communauté de Communes de Lacq-Orthez.

Une excellente nouvelle pour les dizaines d’emplois présents et pour l’avenir de notre territoire.

UPL à Mourenx : Les indiens investissent 16 millions d’euros

UPL à Mourenx : Les indiens investissent 16 millions d’euros

Vendredi 12 octobre, Jai SHROFF, Pdg du groupe UPL était à Mourenx pour l’inauguration de la nouvelle unité de bouillie bordelaise de Cerexagri. L’occasion pour moi de le remercier au travers d’un discours d’accueil, de lui remettre la médaille d’honneur de la ville et de lui faire signer le livre d’or de la ville sur lequel il a écrit ces quelques mots : » We are very happy today to inogurate our new Plant. Hope far bigger Plants in the future »

« Je suis très heureux, Monsieur le Président, de pouvoir vous accueillir ici à Mourenx. 

C’est un honneur pour moi.

Une chance pour notre territoire, notre commune, de compter parmi ses investisseurs un groupe comme UPL avec une dimension internationale.

UPL est un acteur mondial important dans le domaine de la protection des cultures maraîchères.J’ai pu, lors de ma visite en Inde en février, me rendre compte de la qualité environnementale de vos installations. J’ai pu mesurer l’ambition de votre groupe, ses nombreux investissements.J’ai aussi vu votre implication dans la vie locale, avec votre fondation, ce qui fait d’UPL un groupe industriel respectueux de l’homme et de son environnement. 

Un proverbe indien dit : « la terre n’est pas un don de nos parents. Ce sont nos enfants qui nous la prêtent » Nous devons à l’échelle planétaire modifier nos modes de consommation, de production pour respecter l’homme et son environnement. Ce sont les défis de demain. Et c’est ensemble que nous devons relever ces défis. Cela se fera par transition. « Paris ne s’est pas fait en un jour. ». Nous voulons relever ces défis avec vous.