Nous devons le confinement aux soignants

Nous devons le confinement aux soignants

Partager l'article

Depuis le 15 mars les mesures de protection autour du Covid-19 ont été renforcées. Le confinement est obligatoire et les sorties strictement règlementées. L’installation des Conseils Municipaux a été reportée à une date ultérieure. C’est donc l’équipe sortante qui gère la crise. La mairie est fermée au public. L’accueil téléphonique est maintenu ainsi que les services d’état civil pour l’enregistrement et la gestion des naissances et des décès.

Les soignant(e)s sont en première ligne. Nos auxiliaires de vies maintiennent leurs interventions au domicile de nos seniors pour les toilettes, les levers et les couchers. Nous continuons de livrer les repas à domicile. Il s’agit d’interventions vitales.

Ces femmes et ces hommes travaillent en s’exposant à des risques que nous devons réduire. Nous devons limiter nos déplacements aux seuls besoins vitaux si nous voulons sauver des vies. Au delà de nos vies, ce sont celles des soignant(e)s, celles de nos proches, celles des plus vulnérables, que nous exposons par les comportements irresponsables. Il faut se confiner et respecter scrupuleusement les consignes.

Des entreprises ont arrêté leurs productions et la plupart des commerces sont fermés. Les petites et moyennes entreprises sont fortement impactées, certaines sans activité. C’est aujourd’hui un mal nécessaire pour freiner l’évolution de la maladie et sauver des vies.

Quand la vie reprendra ses droits il faudra tout d’abord soutenir notre économie : nos commerces de proximité que nous devons sauver, et les petites et moyennes entreprises qu’il faudra soutenir. La Région Nouvelle-Aquitaine a déjà mis en œuvre un certain nombre de mesures pour les y aider. À l’échelle de la Communauté de Communes de Lacq-Orthez et de notre commune nous y apporterons aussi notre concours.

Quand la vie reprendra ses droits il faudra aussi se poser les bonnes questions, et essayer d’y apporter les bonnes réponses : la mondialisation ne protège pas, elle nous expose. La croissance est une vieille idée de l’ancien monde, nous devons consommer moins mais mieux. Nous devons vivre en respectant notre planète et redonner un sens à nos vies.

Ne pas faire comme si rien ne s’était passé.