Posté dans Actualités
Tonte et ramassage des feuilles : nous avons choisi la nature

Tonte et ramassage des feuilles : nous avons choisi la nature

Partager l'article

À l’heure où tout le monde s’accorde à reconnaître que le réchauffement climatique a des conséquences dramatiques, tant sur le climat que sur la biodiversité,
À l’heure où tout le monde s’accorde à reconnaître que l’emploi du glyphosate est dangereux pour la santé humaine, désastreux pour les insectes, 
Nous avons fait le choix de repenser l’entretien de nos espaces verts supprimant l’emploi de glyphosate (le recours aux pesticides et l’éradication de la nature spontanée ne sont plus compatibles avec les enjeux de préservation de l’environnement et en particulier avec la qualité de l’eau).

Nous avons aussi fait le choix de la gestion différenciée des espaces. Cela consiste à adapter le mode d’entretien des espaces en fonction de leur fréquentation, de leur usage et de leur localisation.
Les fréquences d’intervention, ainsi que les moyens humains et matériels sont adaptés, en essayant de maintenir une gestion la plus douce possible.Les espaces verts sont ainsi classés en plusieurs catégories :
• l’espace de prestige bénéficiant d’interventions très fréquentes
• l’espace intermédiaire dont l’entretien est moins intensif
• l’espace naturel où la faune et la flore spontanées sont favorisées.

La gestion différenciée permet de favoriser la diversité des êtres vivants et des milieux naturels, appelée biodiversité. Les espaces verts, comme les espaces naturels, servent aussi de lieux de vie pour des espèces animales et végétales sauvages de plus en plus menacées par la destruction ou la fragmentation de leurs milieux naturels. Un oiseau sur huit, un mammifère sur quatre et un amphibien sur trois est aujourd’hui menacé d’extinction !

La gestion différenciée des espaces verts à Mourenx se traduit par un espacement des fréquences de tonte, un fauchage annuel en fin d’été, sur certains sites, au lieu de plusieurs tontes dans l’année, un paillage des pieds d’arbres, pieds de haies et massifs avec copeaux de bois, un désherbage alternatif (thermique, mécanique, manuel ou pas de désherbage du tout, taille douce des arbres et arbustes), un enherbement spontané des espaces minéraux non fréquentés.

Ces pratiques font évoluer l’aspect des espaces verts.
À chacun de s’habituer et de faire évoluer son regard en tolérant davantage l’herbe qui pousse autour de nous.
C’est la qualité de notre environnement et le bien être de tous qui en dépendent !

Nos opposants assènent que la ville est sale, que c’était mieux avant. Laissons les à leur archaïsme, à leurs pensées rétrogrades. L’herbe et les feuilles mortes sont essentielles à la biodiversité. Qu’ils cherchent autre chose à critiquer ! Leur attitude est irresponsable.