Posté dans Actualités
La liberté commence où l’ignorance finit

La liberté commence où l’ignorance finit

Le 8 mai 1945, dans la liesse d’une vie redevenue possible, les joies et les pleurs se sont indistinctement mélangés à l’annonce de la fin de la seconde guerre mondiale.

Un conflit qui fut le plus meurtrier de l’histoire de l’humanité. Notre mémoire populaire porte le deuil de 52 millions de victimes, de pères, de mères, de frères, de sœurs, d’enfants.

Aux victimes, vinrent s’ajouter 35 millions de blessés et 3 millions de disparus.

Pour la première fois dans l’Histoire, cette guerre fit plus de victimes civiles que militaires. Elle déporta des enfants, des vieillards, des femmes, des hommes. Elle fabriqua les camps de concentration et d’extermination, les fours crématoires ou encore la bombe atomique.

Cette commémoration c’est pour nous l’occasion de rendre hommage à toutes les victimes, civiles et militaires de cette terrible guerre.

Nous offrons une deuxième chance à nos jeunes

Nous offrons une deuxième chance à nos jeunes

Lucien, 20 ans, a décroché à l’école alors qu’il était en 5ème. Marre de l’école car éprouvant des difficultés dans une matière, puis une autre… comme de nombreux « décrocheurs ». Placé en foyer d’accueil il connaît des difficultés jusqu’au jour où il trouve sa voie. Il veut être jardinier ou maraîcher, travailler en plein air, dans la nature. C’est un stage qui lui a permis de trouver sa voie.

Suivit par la mission locale de Pau, ce jeune Palois intègre alors notre école de la deuxième chance. Il conforte son choix, son projet professionnel, travaille les fondamentaux nécessaires, les mathématiques, pour arriver à passer son CAP de jardinier-paysagiste plus tard.

Son témoignage, parmi d’autres, montre à quel point nous avons eu raison de faire cette école, avec le volontarisme du Conseil Départemental, la participation de l’État, de la Région Nouvelle-Aquitaine et de la CCLO.

Grace à l’accompagnement individuel, aux différents stages en entreprises, au coaching de leurs encadrants, ces jeunes se lèvent le matin avec un but, ils se projettent, reprennent le goût d’apprendre ou d’entreprendre. Le goût de la vie.

Posté dans Actualités
Un budget 2019 pour poursuivre la modernisation de notre ville

Un budget 2019 pour poursuivre la modernisation de notre ville

Le conseil municipal de Mourenx vient d’adopter le dernier budget de notre mandature à l’unanimité moins une abstention.
Ce budget, conforme à nos engagements, consacre 3 millions d’euros en investissement sur notre programme nouvelles écoles, l’aménagement de la place de Navarre, l’acquisition et le démarrage des études pour le pôle de santé, notre projet de rénovation du gymnase municipal…
Les grands équilibres du budget, les projets, tels qu’ils ont été débattus lors des réunions publiques organisées dans les quartiers de la ville sont présentés dans notre magazine municipal.
Avec 38% de dette en moins, 40% d’investissements en plus sur la mandature et aucune hausse d’impôts, nous avons accéléré la transformation de notre ville.
Nous l’avons fait au prix de la réduction de nos dépenses de fonctionnement, dans un contexte de baisses très importantes des dotations de l’état et de nos ressources.
RAVATHERM investit près de 9 millions dans une nouvelle unité à Artix avec l’aide de la Région

RAVATHERM investit près de 9 millions dans une nouvelle unité à Artix avec l’aide de la Région

C’est une excellente nouvelle pour l’économie et pour l’environnement.

Le groupe Ravago, propriétaire de l’usine RAVATHERM à Artix, investit près de 9 millions d’euros dans la reconstruction de son unité aujourd’hui obsolète.

Cet investissement permettra d’augmenter sa capacité de production de plaques isolantes en polystyrène extrudé tout en réduisant de manière significative sa consommation d’électricité.

Le nouveau procédé permettra également de supprimer l’utilisation de HFC (HydroFluoroCarbure) gaz à effet de serre qui contribue au réchauffement climatique, 14.000 fois plus que le CO2.

C’est sur ce surcoût d’investissement inhérent à cette performance énergétique et environnementale que la région intervient en apportant une aide de 400.000€.

Un dossier sur lequel je me suis beaucoup investi en tant que Conseiller Régional de Nouvelle Aquitaine, avec Chemparc et Jacques CASSIAU-HAURIE Président de la Communauté de Communes de Lacq-Orthez.

Une excellente nouvelle pour les dizaines d’emplois présents et pour l’avenir de notre territoire.

UPL à Mourenx : Les indiens investissent 16 millions d’euros

UPL à Mourenx : Les indiens investissent 16 millions d’euros

Vendredi 12 octobre, Jai SHROFF, Pdg du groupe UPL était à Mourenx pour l’inauguration de la nouvelle unité de bouillie bordelaise de Cerexagri. L’occasion pour moi de le remercier au travers d’un discours d’accueil, de lui remettre la médaille d’honneur de la ville et de lui faire signer le livre d’or de la ville sur lequel il a écrit ces quelques mots : » We are very happy today to inogurate our new Plant. Hope far bigger Plants in the future »

« Je suis très heureux, Monsieur le Président, de pouvoir vous accueillir ici à Mourenx. 

C’est un honneur pour moi.

Une chance pour notre territoire, notre commune, de compter parmi ses investisseurs un groupe comme UPL avec une dimension internationale.

UPL est un acteur mondial important dans le domaine de la protection des cultures maraîchères.J’ai pu, lors de ma visite en Inde en février, me rendre compte de la qualité environnementale de vos installations. J’ai pu mesurer l’ambition de votre groupe, ses nombreux investissements.J’ai aussi vu votre implication dans la vie locale, avec votre fondation, ce qui fait d’UPL un groupe industriel respectueux de l’homme et de son environnement. 

Un proverbe indien dit : « la terre n’est pas un don de nos parents. Ce sont nos enfants qui nous la prêtent » Nous devons à l’échelle planétaire modifier nos modes de consommation, de production pour respecter l’homme et son environnement. Ce sont les défis de demain. Et c’est ensemble que nous devons relever ces défis. Cela se fera par transition. « Paris ne s’est pas fait en un jour. ». Nous voulons relever ces défis avec vous.

Le cœur de ville change !

Le cœur de ville change !

Depuis le début de notre mandat nous nous sommes attachés à travailler de concert avec le principal bailleur de la commune, SNI. Une étroite collaboration qui nous a permis de redéfinir le PSP, corriger un certain nombre d’orientation comme par exemple la résidence Ansabère, ou encore donner une touche plus apaisée à notre patrimoine en imposant un style : nuances de blancs et de gris sur les façades.

Notre objectif commun est d’apporter aux Mourenxois des parcours résidentiels, de proposer une offre en adéquation avec les besoins de notre temps. Un premier bâtiment dans le secteur du gabizos verra ainsi ses 4 étages (sans balcon ni ascenseur) disparaître sous l’effet d’une isolation thermique par l’extérieur. SNI proposera également des logements meublés prochainement pour répondre à des besoins spécifiques : école de la deuxième chance par exemple. Nous irons plus loin sur les démolitions afin de réduire la vacance, d’aérer, de dédensifier le quartier Charles de Bordeu par exemple.

Mourenx fera 60 ans l’an prochain. Nous voulons que la ville soit plus belle à 60 ans qu’à 20 ans ! Nous modernisons l’habitat, le patrimoine de la ville (écoles, salle Daniel Balavoine, Gendarmerie, locaux associatifs, équipements sportifs)

Le développement économique au cœur de nos priorités

Le développement économique au cœur de nos priorités

Dès sa prise de poste, notre nouveau préfet, Gilbert Payet, confiait à un quotidien local son intérêt pour le développement du bassin Lacq qu’il classait parmi ses priorités.

Ce mardi 17 octobre, nous avons pu, avec Jacques CASSIAU-HAURIE, Président de la CCLO et les industriels du bassin de Lacq (SOBEGI, ARKEMA, TOTAL, NAVASEP, CEREXAGRI, RAVATHERM, ABENGOA…) présenter au préfet notre tissu industriel, ses enjeux, ses nombreux atouts.
Nous sommes revenus sur les recents investissements :
– NOVASEP et sa ligne de purification d’oméga 3 à Mourenx inaugurée fin 2014 et qui aura permis la création de 30 emplois.

Contre le Front National, je voterai Macron

Contre le Front National, je voterai Macron

Contrairement à 2002 la présence du Front National au deuxième tour de l’élection présidentielle n’est pas une surprise. Pire, elle s’est installée dans les esprits comme une normalité, une évidence presque naturelle.

Dimanche 07 mai nous aurons le choix entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen lors du deuxième tour des élections présidentielles.

Beaucoup, et notamment notre jeunesse, les plus fragiles, les oubliés, désabusés par ce choix, s’interrogent sur ce qu’ils feront dans l’isoloir. Des lycéens à Paris manifestent avec des banderoles « Ni Le Pen, Ni Macron » contrairement à 2002 où des cortèges monstres gonflaient les rues de France.

Jean-Luc Mélanchon, arrivé en tête à Mourenx, n’a donné à ce jour aucune consigne de vote contrairement à ce qu’il avait fait en 2002, ou plus près de nous en 2012.

Une victoire de Marine Le Pen ne peut donc être écartée.

La mort dans l’âme, j’irai voter Emmanuel Macron pour éviter le chaos que créerait une victoire du Front National, tant au plan national qu’international.

Une sortie de l’Europe ou de l’Euro ne ferait qu’aggraver la situation des précaires, étudiants, travailleurs, retraités ou chômeurs pourtant déjà excédés, à bout.

Les tensions à l’international sont révélatrices du malaise qui secoue notre planète. L’utilisation du gaz sarin par Bachar el-Assad en Syrie, les camps où sont enfermés et torturés les homosexuels en Tchétchénie, les tensions entre la Corée du nord et les Etats-Unis, la multiplication des attentats, les tensions au moyen Orient et proche Orient devraient réveiller nos consciences, nos mémoires.

Notre ville change !

Notre ville change !

Depuis le début de notre mandat, grues, pelles mécaniques et camions animent notre centre ville, entre démolition et reconstruction.

Après la construction du MI[X], la démolition du bâtiment du boulevard de la République pour y construire la résidence Ansabère, c’est au tour du bâtiment place de Navarre d’être démoli.

Tout autour les grues s’activent sur 3 bâtiments qui font peau neuve et seront entièrement accessibles. Isolation thermique par l’extérieur, coursives, ascenseurs, le plan stratégique de patrimoine de SNI s’accélère depuis le début de notre mandat.

La ville y prend sa part avec la rénovation de l’ancien cinéma le Gabizos en chantier de formation/insertion, et qui sera transformé en salle de répétition et de pratiques amateurs. Coût du chantier 400.000 € financé par la Région 80.000 € et l’État 120.000 €.

Le centre ville montre un nouveau visage que tout le monde, Mourenxois ou non, salue !

Nous irons plus loin dans les mois à venir, sur le quartier Charles de Bordeu avec la démolition et la reconstruction de l’école élémentaire après avoir rénové la maternelle.

Les travaux de démolition du centre aéré, pour y construire notre caserne de gendarmerie, débuteront cet été avenue Paul Delcourt. À deux pas nous construirons le nouveau foyer du foot. Un peu plus loin le projet immobilier du COL prend forme.

Sur le terrain noir, près de la cité scolaire, un city stade sera construit avec des équipements publics de sport santé.

Mourenx change ! Cette année encore nous investirons 4,5 millions d’euros,

Foire de Mourenx : Sous le soleil, les robots !

Foire de Mourenx : Sous le soleil, les robots !

Plusieurs dizaines de milliers de visiteurs étaient au rendez-vous de la 27ème édition de la foire ce week-end. Petits et grands ont profité des animations autour des robots, sous un soleil magnifique, profitant des stands.

Au delà de leur aspect ludique, les robots, très appréciés du public, participent à l’innovation et au progrès et c’est bien ce message là que nous souhaitions passer.

Quil s’agisse du domaine médical (d’ici à 5 ans 1 intervention sur 3 sera réalisée à distance par des robots aux États Unis), des milieux hostiles à l’homme (Fukushima) ou inaccessibles (Planète Mars), les robots symbolisent nos avancées technologiques. nos conquêtes spéciales.

Du bras articulé de Nao ou de Titan, à celui de la grue qui grignote le bâtiment L, l’homme est à l’œuvre.

Vitrine économique de notre territoire, la foire permet de mettre en valeur la présence de nombreux commerçants et artisans, et celle de nos nombreuses associations.

C’est aussi un formidable vecteur de communication qui nous permet de mettre en valeur notre ville en pleine mutation. Une ville qui change !

Vous étiez nombreu-ses-x à saluer ce changement,