Poursuite du renouvellement urbain : la résidence intergénérationnelle inaugurée

Poursuite du renouvellement urbain : la résidence intergénérationnelle inaugurée

Encore un engagement tenu !
Vendredi dernier, avec le directeur général de Domofrance, les partenaires, les élus mourenxois et de nombreux maires de la CC Lacq-Orthez, nous avons inauguré la résidence intergénérationnelle Pablo-Picasso.

Située sur l’ancien site de l’école Victor-Hugo, fermée il y a quelques années, et au pied du Belvédère (lieu emblématique de la ville et symbole du Bassin de Lacq) : 7 maisons (du T3 au T5) avec jardin et garage ainsi que 18 logements seniors ont été créés.

Avec cette réalisation nous répondons à une double demande : permettre aux familles de bien se loger et offrir aux seniors une plus grande autonomie dans des logements adaptés et avec des services dédiés accessibles.

La demande de logements pour les seniors était sous tension. La preuve en est, tous les logements sont déjà attribués.
18 logements (T2 et T3), pré-équipés, clairs, fonctionnels et avec vue sur les Pyrénées, comment ne pas y succomber ?!

Le bailleur social met à disposition une salle de rencontre pour favoriser le « vivre-ensemble » intergénérationnel. Notre CCAS et notre service municipal Seniors participeront à l’animation de ce lieu de convivialité : des liens essentiels pour une communauté fraternelle.

D’un coût total de 4,3 millions d’euros, le projet a été soutenu par la Banque des territoires à hauteur de 2 millions d’euros. Egalement partenaires, le Conseil départemental a participé pour 290 000 €, l’Etat pour 140 000 €, la Région pour 80 000 € et enfin la Communauté de communes de Lacq-Orthez pour 90 000 €.

La France traverse une véritable crise du logement, et ce n’est pas nouveau. Les difficultés pour se loger, à un prix soutenable et dans des conditions acceptables, ne sont pas assez souvent prises en compte.

Nous devons nous retrousser les manches au niveau local !
C’est pourquoi, nos actions pour le logement continuent. Une seconde tranche va voir le jour sur ce même site avec 16 logements individuels, la construction de 29 logements au Paloumé pour les étudiants et jeunes actifs, de 12 logements sociaux rue du Pic du Midi d’Ossau et bien sûr les 22 logements de haute-qualité environnementale des « Terrasses du Tourmalet », résidence sociale à la place de la tour des célibataires.

S’adapter à la demande actuelle c’est aussi faire des choix audacieux. Ainsi deux barres de logement, place de Gavarnie et avenue Pasteur, et la tour T3, allée de Gavarnie, vont disparaître.

Tout ceci est dans la continuité du renouvellement urbain que nous avons réécrit dès 2014 et dont les évolutions notables illustrent notre vision de l’avenir pour Mourenx.

Je tiens à souligner le travail de grande qualité que nous menons avec Domofrance, qui met en œuvre un plan stratégique du territoire qui court jusqu’en 2027 (et que nous avons révisé en 2021 avec le concours de la Communauté de communes et des services de l’Etat).

Pour l’ensemble du territoire, la CC Lacq-Orthez construit un nouveau Plan local de l’habitat (PLH) pour répondre aux attentes d’aujourd’hui et de demain (notamment avec l’arrivée de nombreux travailleurs en lien avec les emplois créés sur le Bassin de Lacq).

Les premiers occupants de la résidence intergénérationnelle Pablo-Picasso arriveront dès la semaine prochaine. La moitié des logements sera occupée par des personnes venues de l’extérieur. Ce qui montre l’attractivité retrouvée de Mourenx.
C’est une nouvelle histoire qui commence pour eux et pour tout un quartier.

Congrès des maires du 64 : entre satisfactions pour notre territoire et craintes pour les collectivités

Congrès des maires du 64 : entre satisfactions pour notre territoire et craintes pour les collectivités

Vendredi dernier s’est tenu le deuxième congrès des maires des Pyrénées-Atlantiques, à Biarritz.

J’ai participé à une table-ronde sur la transition énergétique avec Jean-Jacques LASSERRE, le président du Conseil départemental, Sandrine DERVILLE, vice-présidente du Conseil régional, Alain SANZ, le président de l’Association des maires du 64 et Isabelle PARGADE, vice-présidente de la Communauté d’agglo du Pays basque.

Ce temps d’échange m’a permis d’évoquer notre mix de production d’énergies renouvelables à Lacq-Orthez. Nous produisons l’équivalent de 73 % de nos consommations énergétiques à partir de ressources renouvelables. Le territoire produit en moyenne 2130 GWh chaque année (grâce au méthaniseur, aux centrales photovoltaïques, à l’hydroélectricité, etc.), soit l’équivalent de la consommation résidentielle de près d’un million de Français. Ces chiffres ne laissent personne indifférent et sont exemplaires

Ces actions engagées vers la transition énergétique et la décarbonation sont nées il y a 10 ans sous l’impulsion des élus de la CC Lacq-Orthez. Notre trajectoire est bien engagée ce qui nous permet de voir émerger des projets uniques et porteurs d’un avenir meilleur pour la Planète et celles et ceux qui l’habitent et l’habiteront.

Le projet E-CHO d’Elyse Energy a bien sûr été évoqué. Avec ses plus de 2 milliards d’investissement, ses trois sites fonctionnant en symbiose et avec leurs voisins, les 800 emplois directs et indirects créés, l’industriel produira du carburant bas-carbone pour le transport maritime et la chimie et du e-biocarburant pour le transport aérien. C’est une révolution dans la décarbonation et elle est à Lacq-Orthez. Les acteurs de la forêt présents voient ce projet comme une réelle opportunité pour développer la filière sylvicole et mieux s’occuper de nos forêts que nous le faisons aujourd’hui.

Pourtant, alors que nous sommes pleinement engagés dans ces transitions et que l’Etat dans sa communication publique semble nous accompagner, nous rencontrons de nombreux freins : administratifs, législatifs… qui se multiplient dans le temps. Nous voyons aussi arriver le fameux ZAN (Zéro artificialisation nette). Si sa finalité environnementale est noble et compréhensible, il faut, pour qu’il soit acceptable, qu’il comporte des exceptions : pour l’industrie stratégique de notre pays, pour les entreprises de la décarbonation et la production d’énergies renouvelables.

Ses contraintes de planification – parfait exemple de la bureaucratie française et de son excès de normes – s’ajoutent à la diminution de nos dotations et deviennent un frein pour nos collectivités.

Nous partageons toutes et tous ce constat et ne cessons d’en faire part à nos gouvernants (législateurs et gouvernement) qui semblent bien loin de ces préoccupations. Les élus de la CC Lacq-Orthez et maires de notre territoire présents vendredi n’ont pas manqué de faire, une nouvelle fois, ces mêmes remontées.

Ce temps de parole a été l’occasion d’évoquer de nouveau le projet de stockage, sous nos pieds, de déchets de CO2 d’industriels extérieurs à notre territoire. Vous le savez, m’opposer au projet PYCASSO (qui vient de changer de nom mais pas de finalité) reste mon engagement premier pour notre avenir. J’ai rappelé au représentant de Teréga, présent dans la salle, notre opposition ferme à leur projet. Mon attention et mon combat restent quotidien.

Dans nos agendas d’élus et d’acteurs institutionnels très chargés ces temps d’échanges et de rencontres sont utiles. Partager nos expériences est bénéfique.

Je suis heureux, avec les élus, de servir Lacq-Orthez tous les jours et fier d’évoquer ses réussites.

Et toi ? Parle-moi du cœur de ville… concertation citoyenne à Mourenx

Et toi ? Parle-moi du cœur de ville… concertation citoyenne à Mourenx

La Ville propose un nouveau sondage pour recueillir votre vision sur le cœur de ville, ses lieux de vie et d’activités.

Cette étude a été lancée sur le stand de la ville lors de la dernière Foire de Mourenx. Plusieurs centaines de réponses ont déjà été collectées.

Ouverte à toutes et tous (Mourenxois et non-Mourenxois), elle vise à confirmer des axes de travail et à en identifier de nouveaux pour renforcer ou compléter des projets déjà engagés dans la redynamisation du centre-ville, des majeurs aux plus simples.

Depuis 2014 nous avons redonné la parole aux Mourenxoises et aux Mourenxois en multipliant les espaces de concertation et de dialogue. Cette participation active des habitants s’illustre parfaitement par l’implication des référents des comités de quartier depuis 2015, qui nous ont permis de réaliser de nombreux aménagements utiles au quotidien, dans tous les quartiers.
Ces instances citoyennes sont un outil bénéfique quant aux attentes des administrés (quel que soit leur âge, leur quartier, leur milieu social, etc.) pendant tout le mandat.

Il y a dix ans, nous avons apporté des évolutions notables dans le travail sur le renouvellement urbain qui était déjà lancé à Mourenx.
Rénovations, modernisations, reconstructions… nous faisons tous le constat de cette réussite, tant au niveau de l’habitat, que des espaces publics et des équipements (coopération pour le gymnase et le pôle de santé).

C’est en continuant avec vous, dans cet esprit de partage et de co-construction que nous menons cette étude.
Les Mourenxoises et les Mourenxois sont fidèles aux commerces de leur centre-ville. Notre cœur de ville est dense, c’est sa force mais cela comporte aussi des inconvénients. Nous souhaitons l’ouvrir sur le reste de la ville.
L’exemple le plus visible est l’aménagement de la place de Navarre, qui est devenu un lieu de connexion et surtout, qui rend visible les commerces aux alentours.
Avec le même volontarisme nous allons offrir à la place du Béarn la visibilité et la qualité qui lui manquent (mais sans raser de barre cette fois).

Mourenx bouge, Mourenx vit, Mourenx se transforme.

Cette démarche citoyenne s’inscrit dans le cadre du dispositif « Petites Villes de Demain » et des actions de revitalisation soutenues par les différents partenaires. Cette opération de revitalisation du territoire (pour les villes de Mourenx et d’Orthez au sein de la Communauté de communes de Lacq-Orthez) vise à renforcer l’attractivité résidentielle et commerciale de leurs cœurs de ville. La concertation à Mourenx répond ainsi à l’orientation stratégique « conforter la qualité de vie, le bien-être des habitants et le lien social » décidée par les élus en cohérence avec le projet de territoire intercommunal et inscrite dans ce dispositif.

Le sondage est accessible en cliquant-ici.
Il est en ligne jusqu’au 30 juin et une première restitution sera réalisée à la rentrée.

Ce week-end c’est la Foire de Mourenx

Ce week-end c’est la Foire de Mourenx

A vos marques, prêts, partez : ce week-end, les 4 et 5 mai, c’est la 32ème édition de la Foire de Mourenx.

Avec sa centaine d’exposants, son entrée et ses animations gratuites, la Foire de Mourenx est l’événement de promotion du commerce et de l’artisanat : art et déco, habitat et loisirs, terroir et gastronomie, associations locales…
Elle est organisée par la Communauté de communes de Lacq-Orthez, via sa compétence Commerce, en partenariat avec la mairie de Mourenx.

Avec les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 le thème était tout trouvé. Tout au long des allées et sur les places mourenxoises, venez profiter des animations gratuites : spectacles de BMX, démonstrations et battles de breakdance, shows du champion de France de foot freestyle… mais aussi des initiations au karaté, au tir à l’arc, à l’athlétisme, à l’escalade, etc., avec des associations locales.

Cette année, les stands et les différents espaces thématiques ont été réorganisés pour permettre de mieux en profiter et pour mieux recentrer la Foire au cœur de la ville.

Ainsi vous pourrez aussi accéder à la médiathèque du MI[X] qui proposera des animations sport et culture.

Sous le chapiteau de la CC Lacq-Orthez, place du Travail, apprenez en vous amusant à devenir des pros du tri des déchets et du compostage avec la réalité virtuelle, et prendre conseil sur la rénovation de votre habitation avec l’aide des agents du guichet Habitat-Energie.

Sur la place du Béarn, le service municipal Education – jeunesse, vous attend sous chapiteau pour jouer, dessiner, cuisiner, fabriquer, se maquiller…

Vous ne serez pas en reste pour vous restaurer, outre les commerces mourenxois et les stands des associations, cette année avec le retour de la mini-ferme du comice agricole, les éleveurs et producteurs locaux vous proposeront un déjeuner servi à table sous leur chapiteau : blonde d’Aquitaine de Lagor, canard de Baigts-de-Béarn, fromages de Monein et glaces de Casteide-Candau…

Samedi soir, un concert avec NOEMIS AND FRIENDS suivi par les MACADAM FARMER vous attend place du Gabizos.

Le secteur du commerce doit faire face à de nombreuses mutations dans les pratiques d’achats de tous. Après la crise de la COVID, la forte inflation des ces derniers mois est venue fragiliser davantage tant des indépendants que des franchisés.
Le commerce s’est mondialisé. Si cela fut parfois bénéfique pour le pouvoir d’achat de beaucoup, cela n’est pas bon pour l’environnement, pour les artisans mais aussi pour notre culture.
Nous ne pouvons pas tout ! Se nourrir, s’habiller, s’équiper n’est pas qu’une question de besoin et d’envie mais aussi de finance et d’accès. C’est pourquoi, à la Communauté de communes comme à la Ville nous sommes mobilisés. Nous faisons de notre mieux pour répondre aux attentes de tous : ce qui souhaitent faire leurs courses à pied dans nos centres-villes, ceux qui prennent la voiture pour aller dans les zones commerciales et même ceux qui souhaitent acheter en-ligne chez nos commerçants locaux, en accompagnant les consommateurs et les commerçants.

Nos foires sont des actrices de nos pratiques commerciales. Elles sont en plus le lieu de réjouissances, d’animations et de gourmandises.
Alors vous êtes toutes et tous attendus de la Foire de Mourenx !

Retrouvez toutes les animations et les informations pratiques sur www.cc-lacqorthez.fr.

Visite ukrainienne : fraternité, découvertes et jumelage au programme

Visite ukrainienne : fraternité, découvertes et jumelage au programme

La semaine passée, après plusieurs échanges en amont, Mykola Baksheiev le maire de Pervomaiskyi, en Ukraine, et trois de ses élus sont venus à Mourenx à notre invitation.

Pervomaiskyi (dont le nom signifie 1er mai) est une commune à l’est de l’Ukraine à 70 km de Kharkiv, qui a de nombreuses similitudes avec nous. L’installation d’une importante industrie chimique en 1968 a grandement développé la ville qui compte désormais près de 30 000 habitants.

Depuis l’invasion de leur pays par la Russie de Vladimir Poutine, la commune, qui se trouve à quelques kilomètres du front, accueille de nombreux réfugiés de guerre. Bien que l’accueil soit fraternel et généreux, elle rencontre des difficultés logistiques avec ces 9000 habitants supplémentaires.

Ayant connu l’occupation nazie puis communiste, Pervomaiskyi croit en la victoire de l’Ukraine libre. Ses élus sont animés par un désir profond de reconstruction, et souhaitent tisser des liens avec une ville européenne qui leur ressemble pour intégrer un jour l’Union Européenne.

Arrivés le lundi de Pâques, la délégation a été reçue en présence de familles ukrainiennes réfugiées de notre ville. Ce jour férié a permis de découvrir notre commune : entre bourg béarnais et ville-nouvelle, entre agriculture et industries énergétiques et novatrices.

Mardi matin c’est cette thématique industrielle qui été abordée au sein de Chemstart’up. Notre tournant majeur, il y a dix ans, vers une industrie de production d’énergies renouvelables et une chimie verte est source d’espoir pour eux.
La visite de l’unité de méthanisation de TotalEnergies fut instructive pour ces élus qui souhaitent ardemment sortir de la dépendance du gaz russe.
L’après-midi la question cruciale du traitement des déchets a été abordée. C’est une véritable problématique dans cette commune qui a vu sa population croître fortement en quelques mois. Les services de la Communauté de communes de Lacq-Orthez ont organisé une présentation de notre politique en la matière puis une visite de notre usine d’incinération des ordures ménagères.

Mercredi matin, le marché de Mourenx a permis de découvrir encore les spécialités locales et internationales de notre ville cosmopolite avant un passage par le pôle de santé, pour apprécier la réussite de cet équipement, puis au MI[X].
L’après-midi nous avons visité Pau, le boulevard des Pyrénées et les abords du château.

Jeudi, les services communautaires ont organisé un tour de notre territoire d’ouest en est, d’Orthez à Monein, de la Tour Moncade à l’Eglise Saint-Girons, le tout sur le thème du tourisme.
En fin de journée, les élus de Pervomaiskyi ont participé au Bureau municipal de la Ville, instance qui gère les dossiers du quotidien et discute des propositions soumises au conseil. Cela leur a permis de voir à quoi ressemble la démocratie locale à la française.

Vendredi fut une belle journée, comme pour toutes les Mourenxoises et tous les Mourenxois, emplie d’activités sportives et se clôturant par l’inauguration festive du gymnase municipal rénové. Présente, la maire de Pedrola, notre commune espagnole jumelée, a pu avoir un échange précieux avec la délégation de Pervomaiskyi.

La fin du séjour fut un temps de partage et de découvertes avant un retour vers l’Ukraine hier.

Je veux remercier nos invités et les élus de la majorité municipale, ainsi que Gérard Ducos et Régis Cassaroumé, mais aussi l’action des services municipaux et communautaires, tous ceux qui nous ont accueillis et aussi les propriétaires du gîte « La maison du jardin » à Lagor pour leur hospitalité. Un grand bravo à Julia, réfugiée Ukrainienne à Pardies pour la traduction, elle qui ne parlait pas français il y a deux ans et qui excelle désormais dans la langue de Molière.

Prenons la mesure de la chance qui est la nôtre de vivre dans un pays démocratique épargné par la guerre.

A quelques semaines des élections européennes, j’espère que la France ne montrera pas l’image d’un pays qui se renferme, qui se tourne vers des idéologies funestes, faussement patriotiques et égoïstement nationalistes.
« Le nationalisme c’est la guerre » comme nous l’a rappelé François Mitterrand.

Grâce à cette visite, j’ai vu de l’espoir dans les yeux des enfants Ukrainiens que nous accueillons depuis deux ans, j’ai vu des réfugiés se tourner vers l’avenir, j’ai vu des élus qui se battent avec détermination pour construire leur avenir.

Bâtir la paix se fera autour de la fraternité, à notre petit niveau nous en serons les artisans.
Ensemble nous sommes plus forts pour faire triompher la liberté et la démocratie !

Vive Mourenx et хай живе Первомайський (vive Pervomaiskyi) !

Posté dans Actualités
Vendredi, inauguration du gymnase rénové

Vendredi, inauguration du gymnase rénové

Vendredi sera de nouveau un jour important pour notre ville avec l’inauguration du gymnase et du dojo rénovés.

60 ans après sa construction, et n’ayant que peu bénéficié de travaux conséquents, ce lieu majeur pour les Mourenxoises et les Mourenxois va renaître.
Promis lors de la campagne électorale, notre volonté n’a pas flanché face à tant de péripéties accumulées (hausse des coûts de matériaux, difficultés d’approvisionnement, etc.).
Nous avons également su trouver d’importants financements auprès de l’Etat, du Département des Pyrénées-Atlantiques, de la Région Nouvelle-Aquitaine, de la Communauté de communes de Lacq-Orthez et de l’Agence nationale du sport : sur le total de 3,8 millions d’euros HT, 60 % viennent de subventions.
Aujourd’hui nous franchissons la ligne d’arrivée de ce beau projet. Promesse tenue !

Cette rénovation bénéfique pour toutes et tous, permettra la pratique du basket et du handball dans des conditions optimales.

Inauguré dans le cadre de la Semaine olympique et paralympique, nous aurons la chance d’accueillir des représentants de l’organisation des Jeux de Paris 2024 dans le cadre du dispositif « La Tournée des drapeaux ».

Des maternelles aux collégiens, en passant par les primaires, près de 500 jeunes participeront à plusieurs animations scolaires et périscolaires organisées tout au long de la journée de vendredi de façon à promouvoir l’esprit des Jeux et la pratique sportive. Même les résidents de l’Ehpad seront mis à contribution.

Venez fêter la réouverture de ce lieu significatif du sport mourenxois, ce vendredi dès 18 h 30.
La cérémonie officielle d’inauguration, sur le terrain, verra défiler des jeunes licenciés (basket, judo, karaté), accueillera la délégation Paris 2024 et les sportifs invités.
Après la coupure du ruban et le dévoilement de la plaque, vous assisterez à un spectacle exceptionnel des Barjots Dunkers. Spécialistes des shows de basket acrobatique, les Barjots Dunkers sont incontournables sur la scène internationale. Durant leur performance, ils inviteront même le public à participer.

Mourenx vibrera encore avec les Jeux 2024.
Mercredi 17 avril (au gymnase), une journée est organisée avec des acteurs départementaux pour qu’enfants et adolescents découvrent la pratique parasportive en essayant différentes disciplines habituellement réservées aux personnes en situation de handicap.
Samedi 22 juin au Parc des sports, se déroulera une journée 100 % sport, dédiée à tous les sports avec tous les partenaires de la ville.
Et cela n’est pas tout, retrouvez tous les temps forts à venir sur : mourenx.fr

Ce gymnase renaissant, l’obtention du label « Terre de Jeux 2024 », la reconstruction du club-house du football à Mourenx-bourg, la création du city-stade et du skate-park… sont la preuve (s’il en fallait) de notre politique de sport pour toutes et tous ! 

Un arbre, un enfant : planter pour sensibiliser à la nature

Un arbre, un enfant : planter pour sensibiliser à la nature

Cerisiers, poiriers, pommiers et pruniers, samedi dernier une vingtaine d’écoliers ont planté des arbres fruitiers aux abords de la maternelle Pauline-Kergomard.

L’opération « Un arbre, un enfant » est proposée par la municipalité.
Par groupe de 4 ou 5 avec l’assistance d’agents communautaires dédiés aux « espaces-verts », et accompagnés de leurs parents, les citoyens en herbe découvrent le travail de la terre.

Cette opération a débuté il y a quelques mois par un travail pédagogique en classe sur la sylviculture : de la graine à l’arbre, et parfois, au fruit.
Les enfants sont ainsi sensibilisés à la nature (la préserver, la développer), à la saisonnalité mais aussi à l’origine alimentaire.
A Mourenx, en réponse à l’urgence écologique et climatique, les générations futures prennent leur avenir en mains.

Ces enfants sont désormais liés à ces arbres qu’ils verront grandir. Aujourd’hui ils plantent, demain ils cueilleront leurs fruits.

Avec le temps, ces arbres feront aussi de l’ombre et nous installerons des bancs en-dessous pour pouvoir tous nous y détendre.

Je tiens à remercier l’action des agents municipaux pour le cadre de vie de notre ville mais aussi le travail des agents de la Communauté de communes qui plantent, entretiennent, mettent en valeur le patrimoine végétal des 60 communes de notre territoire.

Nos jeunes sont, dès aujourd’hui, les acteurs de la transition écologique !
Cette action environnementale, de renouveau et d’espoir, met en lumière le lien entre l’enfant et la nature, et la volonté de Mourenx de confier un héritage vert aux générations futures.

Idéathon, plus que quelques jours pour relever le défi d’un « City », plus fun pour tous

Idéathon, plus que quelques jours pour relever le défi d’un « City », plus fun pour tous

La ville de Mourenx va tester une nouvelle forme de participation citoyenne.
Nommée « Idéathon » son principe est simple : la mairie lance un défi et les jeunes Mourenxois volontaires, entre 16 à 20 ans, s’inscrivent dans cette démarche.

Pour cette première, la réflexion va se poser sur le City stade, de l’avenue de Monein, et de ses espaces.
La mairie souhaite que les jeunes proposent un projet d’amélioration de cet équipement municipal.

Lors de la journée de lancement, les volontaires vont questionner ce défi, partager leurs points de vue et constituer des équipes.

Ensuite, pendant deux semaines, ils vont construire leur projet, en lien avec l’animateur de la démarche.
Equipements, activités, aménagements… toutes les idées seront à mettre sur table, dans le respect du budget alloué de 3 500 €.

Enfin, lors de la seconde journée de clôture, chacun va soumettre sa proposition avant d’élire le meilleur projet retenu suite à un vote entre les participants eux-mêmes.

Le projet sera réalisé, en lien avec les services municipaux, dans le courant du mois d’août.

Dépêchez-vous de vous inscrire ou de faire connaître la démarche ! Les inscriptions pour cette première aventure sont ouvertes jusqu’au 31 mars. Les différentes journées se dérouleront le mois d’avril.

Cette nouvelle démarche citoyenne s’inscrit dans le cadre d’un programme européen porté par l’association paloise Pistes-Solidaires et d’autres structures en Europe, grâce au programme Erasmus+.

Pour en savoir + : www.mourenx.fr

Lâchez-vous c’est carnaval !

Lâchez-vous c’est carnaval !

Demain, samedi 16 et dimanche 17 mars se déroulera la 23ème édition du Carnaval de Mourenx.

Déjà depuis mercredi la Fête du printemps, avec ses manèges et attractions en centre-ville jusqu’à lundi prochain, vient annoncer la belle saison.

Ce seront les écoles qui débuteront les festivités du carnaval, vendredi toute la journée.
S’en suivra samedi le carnaval de la Maison des pionniers avec spectacle et quelques surprises.
Enfin, dimanche sera le traditionnel temps fort avec le défilé de 12 chars dans les rues de la ville. Il s’élancera à 15 h de l’avenue de Monein vers l’Hôtel de Ville avant d’arpenter les avenues Henri IV et Charles-Moureu pour rejoindre l’avenue Paul-Delcourt pour le procès de Sent Pançard et sa (prévisible) mise au bûcher.

Les pensionnaires de l’Ehpad la Maison des pionniers et leurs familles pourront aussi en profiter depuis un gradin installé pour l’occasion.

Cette grande parade populaire donne le tempo de cette année 2024. Tout le monde est invité à venir faire le plein d’énergie. Déguisés et colorés venez vibrer au rythme des nombreux groupes musicaux et spectacles de rues présents tout au long du défilé.

Je veux dire un grand merci, bien sûr, à l’Association Carnaval pour l’organisation de cet événement traditionnel, à tous les autres partenaires associatifs pour la réalisation des chars (comités de quartiers, centre social Lo Solan, donneurs de sang, club moto Toutanguidon, karaté-club de Mourenx) ainsi qu’aux écoles communales et aux services municipaux et communautaires dont l’implication permet à tous de participer à cet événement dans les meilleures conditions.

Soutenir ceux qui nous nourrissent

Soutenir ceux qui nous nourrissent

La colère des agriculteurs, traduite par des blocages depuis une quinzaine de jours, n’est pas nouvelle. Depuis longtemps le monde agricole est en souffrance et alerte ceux qui nous gouvernent.

Les normes s’accumulent, les traités de libre-échange sont la source d’une concurrence injuste, la pression de grands groupes est de plus en plus forte… Oui, les agriculteurs marchent sur la tête et, avec eux, c’est tout un Pays qui en paye le prix.

Simplifier la règlementation, garantir une rémunération décente et accompagner dans la transition écologique, voilà le travail que doivent entreprendre nos parlementaires, à Paris et à Strasbourg.

Il ne faut pas opposer agriculture et écologie. Dans les deux cas les excès et la radicalité ne servent à rien, bien au contraire, ils sont contre-productifs.
En première ligne face aux aléas climatiques, nos agriculteurs sont en prise directe avec la nature et mesurent les effets du dérèglement climatique. Il faut donner à nos paysans d’aujourd’hui les moyens de pallier ces bouleversements en adaptant leur travail.

A Lacq-Orthez, bien que n’ayant pas la compétence « agriculture » dans les statuts de notre intercommunalité, nous les soutenons à notre niveau.

Dans les cantines de nos crèches nous valorisons les circuits-courts (c’est aussi le cas pour la restauration scolaire de Mourenx) et nous sommes récompensés pour cela.
Dans nos foires et nos animations nous mettons à l’honneur le monde agricole.
Nous sommes alliés depuis longtemps avec la Chambre d’agriculture et organisons des Marchés de pays de producteurs sur tout notre territoire, tous les étés.
Nous avons entendu les viticulteurs et les avons accompagnés, autant que nous le pouvions, avec les événements de « Terre de vins » à l’automne dernier.

Des petits pas pour certains, pour moi des petites briques qui se superposent et viennent soutenir tout un écosystème.

Lacq-Orthez ce n’est pas que de l’industrie (aussi verte et vertueuse soit-elle), c’est aussi une terre nourricière. L’agriculture est un élément essentiel du développement de notre territoire, qui s’illustre par la diversité et la qualité de ses productions, de l’élevage au maraîchage, des céréales à la viticulture.

Nos terres nous permettent d’y produire ce que nous mangeons et nous devons en prendre soin.
Cette réalité s’inscrira aussi dans le Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) que nous sommes en train de construire.

Mettre en commun nos forces nous permettra de relever le défi de vivre demain dans un monde durable. Les annonces, même autour d’une botte de paille, ne suffisent plus ; les actes sont attendus. Vite !