Ecoles, associations… cette semaine c’est la rentrée

Ecoles, associations… cette semaine c’est la rentrée

Après une pré-rentrée studieuse vendredi dernier pour les enseignants et le personnel scolaire, lundi avait lieu la rentrée des classes où dans chaque groupe scolaire parents et enfants ont été accueillis par des élus municipaux. Avec mon adjointe en charge de l’Enfance, Corinne Carriat, nous étions à la maternelle Pauline-Kergomard.

Si les effectifs sont stables avec 463 élèves dans l’ensemble des groupes scolaires, les entrées en maternelle sont en hausse. Des familles naissent et grandissent à Mourenx : un signe de plus de la vitalité retrouvée de notre ville !

L’école est la priorité de la municipalité : nous souhaitons donner aux enfants les meilleures chances de réussite dans le monde à venir.

Cette année les TPS (Toute petite section, dès 2 ans) sont désormais accueillis toute la journée grâce à l’engagement fort de la commune et de l’Education nationale.

Parce que bien manger cela s’apprend, nous faisons le choix de ne pas augmenter les prix de la restauration scolaire, malgré une inflation inédite ces dernières années.
Le dispositif de cantine à 1 € est maintenu. L’an passé ce sont 10 000 repas à 1 € qui ont été servis dans nos écoles.
Le tout en continuant, bien sûr, de proposer une restauration de qualité, favorisant le bio et les circuits courts.

Comme nous le faisons depuis 2014, nous continuons ainsi à investir pour les générations futures, avec la rénovation des écoles communales, la garderie ludique (avec le MI[X] et le service Culture de la ville), l’accompagnement des parents dans toutes les démarches, par la réalisation d’un guide pratique (chaque année) mais aussi via le Guichet Education-Jeunesse (pour réserver en ligne la garderie et la cantine).

Avec la CC Lacq-Orthez, une aide aux devoirs est proposée aux élèves du primaire, pour consolider leurs acquis fondamentaux ou les aider dans leurs difficultés.

A tous les enfants, aux parents, au personnel enseignant et aux agents municipaux et intercommunaux : belle rentrée et très bonne année scolaire 2023-2024.

Autre temps fort de la rentrée : le Forum des associations, qui se tiendra samedi matin, dès 9 h 30, sur le parvis du MI[X] et devant la MJCL.

Pour découvrir, pour adhérer, pour se réinscrire ou bien pour en devenir bénévoles le Forum est le lieu opportun pour toutes et tous. 

Posté dans Économie & Emploi
A Lacq-Orthez on ne manque pas d’énergie

A Lacq-Orthez on ne manque pas d’énergie

Aujourd’hui, nous nous sommes rendus à Saucats (Gironde) pour visiter le premier site de stockage d’énergie par batterie de l’entreprise Amarenco – dont les travaux s’achèvent, sur d’anciennes friches industrielles -, avec Jean-Marie Bergeret-Tercq, vice-président au Développement économique à la Communauté de communes de Lacq Orthez, et les services communautaires.

C’est cette même entreprise qui va installer le plus gros site de stockage d’énergie renouvelable sur batterie d’Europe, sur un terrain situé sur les communes de Mourenx et d’Os-Marsillon.

Les travaux du projet dénommé OSMO, d’Amarenco, débuteront d’ici peu, à la fin du second semestre 2023, sur un terrain qui a été en partie vendu par la Sobégi et en partie mis en location par la CC Lacq-Orthez.
Outre le foncier disponible, la proximité du poste électrique d’Os-Marsillon fut un atout dans cette implantation.

Faire de la prospection économique et industrielle, ce n’est pas simplement chercher les entreprises et les usines.
C’est aussi préparer en amont les recrutements (en créant des filières comme nous le faisons déjà avec les formations diplômantes aux métiers de la chimie à Mourenx et le feront encore plus avec le futur Campus des métiers), c’est prévoir de la sous-traitance à proximité, c’est proposer un habitat adapté (comme nous le faisons avec la révision de notre plan intercommunal de l’habitat et la création du Plan local d’urbanisme intercommunal : PLUi), c’est adapter les voies de communication (comme la nouvelle ligne de ferroutage depuis Puyoô et les mobilités)… et c’est répondre aux besoins et attentes des prospects (comme sur le foncier et donc l’énergie).

Les besoins en puissance électrique sont suffisants pour les projets industriels annoncés sur le territoire (Elyse, BioTJet, Carester…). Certes nous disposerons d’assez électricité mais il faut aussi penser à la suite et à l’accueil d’autres entreprises, à longs termes, et qui auront aussi besoin d’énergie pour fonctionner.

Ainsi depuis trois ans, à la CC Lacq-Orthez, élus et agents ont organisé plusieurs rencontres avec les services de l’Etat et ERDF pour préparer l’avenir.

Nous sommes précurseurs dans la décarbonation et la chimie verte et le savoir-faire de nos industries est parfois unique. Nous devons accompagner nos entreprises ! Elles méritent le soutien des collectivités (comme le fait la CC Lacq-Orthez et ses communes) et des pouvoirs publics.

Ce travail d’anticipation, pour les futures décennies, vise à assurer, et à accroître, notre productivité, nos emplois et notre richesse. Nous sommes engagés pour que notre territoire soit toujours en pole-position pour l’avenir de toutes et tous et de notre Planète.

Posté dans Culture & Jeunesse
S’éduquer au « repas le plus important de la journée »

S’éduquer au « repas le plus important de la journée »

Vendredi dernier les écoliers de l’école maternelle Pauline Kergomard ont pris leur petit-déjeuner à l’école.

La mairie et l’Education nationale se sont associées dans le dispositif « Petit-déjeuner à l’école » pour sensibiliser sur l’importance de ce repas. Présent parmi nous, le Directeur académique des services de l’Éducation nationale (DASEN) des Pyrénées-Atlantiques a pu apprécier cette initiative.

Par la suite, les parents ont échangé avec l’infirmière scolaire sur les bonnes pratiques pour un petit-déjeuner bénéfique, mais aussi évoqué les difficultés rencontrées le matin avec leurs enfants.

Nous savons qu’il y a des enfants qui arrivent, pour diverses raisons, le ventre vide le matin à l’école. Nous avons décidé de faire de la pédagogie autour du petit-déjeuner qui est, comme on dit, « le repas le plus important de la journée ».

Depuis 2014, avec mon adjointe à l’Education et à la Jeunesse, Corinne Carriat, et le conseil municipal nous menons une politique volontariste autour de la nutrition : tant dans la qualité de ce qui est dans l’assiette que dans sa connaissance.

Nous sommes très attentifs à l’alimentation des enfants dans nos écoles, puisque nous proposons la cantine à 1 €, qui bénéficie à une famille sur deux. Cette année, nous avons instauré un self dans nos cantines (pour lutter contre le gaspillage alimentaire et valoriser les déchets : entre le compostage et la nourriture pour le poulailler). Nos efforts sont récompensés par le label « En cuisine », d’Ecocert, qui nous a décerné notre « première carotte » pour notre cantine « bio, locale, saine et durable ».

Nous allons poursuivre nos actions en ce sens en proposant des animations aux écoliers lors de la pause repas, dès la rentrée de septembre.

C’est aussi le cas à la Communauté de communes de Lacq-Orthez, où les cuisiniers des crèches privilégient la même démarche écoresponsable du label « En cuisine » d’Ecocert, mais au niveau supérieur, leur permettant de bénéficier de la « deuxième carotte ».

Lutter contre les inégalités et permettre de plus grandes chances de réussite scolaire c’est aussi sensibiliser à une alimentation saine, durable, de qualité et équilibrée. Au restaurant scolaire, lors du goûter mais aussi pendant le temps éducatif, nous devons accompagner les enfants dans cette voie.

Au quotidien, à Mourenx et à la CC Lacq-Orthez, nous nous investissons à notre échelle pour l’avenir de nos prochains et le bien de la planète.

Lacq-Orthez, une terre nourricière

Lacq-Orthez, une terre nourricière

A l’heure où l’on parle de résilience, au moment où la communauté de communes de Lacq-Orthez construit son futur Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi), nous avons souhaité faire un focus sur nos terres nourricières dans le nouveau magazine de l’intercommunalité, qui est actuellement distribué.

L’agriculture est un élément essentiel du développement de notre territoire, qui s’illustre par la diversité et la qualité de ses productions, de l’élevage au maraîchage, des céréales à la viticulture. Nos terres nous permettent d’y produire ce que nous mangeons et nous devons en prendre soin.

Nos agriculteurs, ces femmes et ces hommes qui vivent avec passion leur métier, nous permettent de nous nourrir plus sainement. Leur activité participe aussi à l’entretien de nos paysages et de notre identité : ils sont la signature de notre territoire.

En première ligne face aux aléas climatiques, nos agriculteurs sont en prise directe avec la nature. Ce sont de vrais ambassadeurs de la Terre et ils mesurent mieux que d’autres les effets du dérèglement climatique. Un réchauffement à + 4°C en France d’ici 2100 aura des conséquences irréversibles pour nos terres et pour les Hommes ; nos paysans d’aujourd’hui s’engagent dès à présent pour pallier ces bouleversements en adaptant leur travail.

La communauté de communes de Lacq-Orthez est engagée avec volontarisme dans la préservation de notre terre nourricière.

C’est le sens des politiques que nous menons, avec l’utilisation de produits locaux par les cuisiniers de nos crèches, avec l’animation des marchés de plein vent et l’organisation des marchés des producteurs de pays, mais aussi avec la réduction de nos déchets, la valorisation de nos biodéchets en compost ou biogaz, la production d’énergies renouvelables, le verdissement des activités industrielles et la décarbonation de nos activités.

A partir de cet automne, notre engagement dans la préservation de la biodiversité va prendre un tournant majeur avec la plantation de 25 000 arbres et arbustes pour recréer les haies bocagères.

C’est ensemble, toutes et tous, que nous réussirons à relever les défis qui nous permettront de vivre demain dans un monde durable.

Le Bassin de Lacq : territoire au service de l’hydrogène

Le Bassin de Lacq : territoire au service de l’hydrogène

Depuis hier et jusqu’à demain, les acteurs de l’hydrogène se retrouvent sur notre territoire d’industries Lacq – Pau – Tarbes pour les journées nationales de l’hydrogène.
Entre les plénières, ateliers et autres stands, et avant les visites techniques de demain, j’ai pu présenter notre politique de développement économique à Lacq-Orthez.

La période que nous vivons fait écho à la fin de la Seconde Guerre mondiale : nous sommes à la recherche de notre indépendance énergétique, industrielle et stratégique.
Le conflit en Ukraine, mais aussi la crise de la COVID, nous obligent à retrouver nos indépendances.
L’aventure industrielle que connaît le Bassin de Lacq depuis les années 1960, et notre politique volontariste en matière de foncier d’entreprise depuis dix ans, font de nous un acteur essentiel dans la transition énergétique et la décarbonation des productions.

Les participants de cet atelier sur la « Vie d’un projet hydrogène : du montage à la mise en service » (industriels de procédés et de fourniture hydrogène, développeur de stations H2 et acteurs de la mobilité publique), ont pu apprécier les forces et qualités du Bassin de Lacq.

Notre Bassin profite de son expérience, de sa culture de la sécurité, de ses capacités (foncier, pipelines, voies ferrées, alimentation électrique… synergie entre les industries présentes). Il peut aussi compter sur l’acceptabilité de ses pouvoirs publics et de ses habitants tout en étant reconnu pour être attentif à l’environnement des salariés et à un développement durable de son territoire.

La Communauté de communes de Lacq-Orthez est facilitatrice pour son écosystème industriel et économique.

La preuve en est avec la requalification réussie de la plateforme industrielle de Mourenx – Noguères – Pardies – Bésingrand : trois centrales photovoltaïques, le plus grand méthaniseur de France, la future base logistique de Lidl, ainsi qu’une partie des projets d’Elyse Energy et, de nouveau, du foncier à la vente avec l’achat par la Communauté de communes d’une partie des terrains et locaux d’anciennement MEAC.
Et bientôt encore de bonnes nouvelles.

Du projet au déploiement, de l’installation à l’amorçage de la production, voire à sa diversification, la Communauté de communes de Lacq-Orthez est aux côtés de ses entreprises actuelles et à venir.

Samedi, c’est la Fête du Lac (Base de loisirs Orthez-Biron)

Samedi, c’est la Fête du Lac (Base de loisirs Orthez-Biron)

Les beaux jours sont de retour et comme chaque année, la communauté de communes de Lacq-Orthez lance sa saison estivale avec la Fête du Lac.
Ce samedi, 10 juin, à la base de loisirs d’Orthez-Biron participez à des défis sportifs, jouez et régalez-vous des produits locaux lors du marché de producteurs de pays avant de contempler le feu d’artifice.

Le matin, de 9 h à 12 h, participez gratuitement aux Olympiades du lac accessibles à toutes et tous dès 8 ans : course à pied, paddle, tennis de table, escalade, kayak, tir à l’arc, badminton… Les meilleurs joueurs se verront remettre un prix en fin de matinée.

De 13 h à 19 h : jeux, animations et initiations sportives toujours pour tout le monde (quel que soit l’âge, les goûts et la condition physique) et toujours gratuits avec balades à poney, tyrolienne, accrobranche, jeux en bois, gyropodes, escalade, jeux gonflables, paintball, pédalos…

Lors de cette journée, vous pourrez également vous initier aux gestes de premiers secours.

Pour cette nouvelle Fête du Lac (pour les Olympiades du matin et les animations de la journée), la CC Lacq-Orthez fait appel aux associations locales de sports et loisirs notamment à celles d’Orthez, Biron et Castétis, les trois communes sur lesquelles se trouve la base de loisirs.

Des stands de restauration et buvette seront à votre disposition sur place avant le premier Marché de producteurs de pays, dès 19 h. Au son du groupe musical « Swing en bulles », vous pourrez déguster les assiettes gourmandes préparées par les producteurs fermiers et artisanaux locaux.

Pour terminer en beauté un feu d’artifice sera tiré, depuis la plage, à 23h !

Géré par la CC Lacq-Orthez, la base de loisirs, véritable poumon de verdure de notre territoire, a bénéficié de nombreux aménagements pour ses équipements ludiques, sportifs et de détente, mais aussi pour ses espaces naturels (saligue, plage, parcours…).
Dès le 1er juillet, nous assurerons également la surveillance de la baignade.
Après quelques travaux, le restaurant du lac a récemment rouvert et accueille désormais le « Louisabella », pour une offre gourmande tous les jours, tout au long de journée et jusqu’en soirée avec des animations latines.

Fête du Lac, Marchés de producteurs de pays, Festi’Marchés… c’est déjà l’été à Lacq-Orthez.

Posté dans Actualités
Gérer en local pour disposer d’une meilleure offre de santé

Gérer en local pour disposer d’une meilleure offre de santé

En 2016, la Communauté de communes Lacq-Orthez s’est engagée dans un Contrat local de santé (CLS) pour enclencher des dynamiques et de nouveaux partenariats pour améliorer l’offre de santé, pour notre territoire et celui de la Communauté de communes du Béarn des Gaves.

A la suite du bilan de ce premier contrat et fort de son succès, tous les acteurs concernés (pas moins de 130 dont l’Agence régionale de santé, le Département des Pyrénées-Atlantiques, les professionnels de santé, les structures institutionnelles et médico-sociales…) ont décidé de s’engager dans un CLS de deuxième génération, jusqu’en 2027, qui a été signé mardi dernier, 30 mai, à Mourenx.

Ce nouveau contrat vise à renforcer la coordination des politiques publiques entre les différents acteurs via 4 axes, qui se déclinent en 24 actions : accès aux soins et coordination, accompagnement à la perte d’autonomie, promotion et prévention de la santé, pour un environnement favorable à la santé.

Face à tous les maux dont souffre le système de santé français, la seule réponse pour le préserver (si ce n’est pas le sauver) est l’initiative locale via de nouvelles organisations de travail et pratiques collaboratives.

A Mourenx comme à la CC Lacq-Orthez, nous travaillons pour une offre de soins pérenne et de grande qualité.
L’ouverture du pôle de santé Simone Veil à Mourenx avec sa trentaine de praticiens dont 7 médecins salariés (par l’association SANTAT) est la preuve de notre volontarisme.

Les élus doivent s’engager et les acteurs doivent s’unir, c’est ce que nous faisons avec ce CLS ! Il est notre projet territorial en santé, il est notre outil privilégié pour lutter contre les inégalités sociales, environnementales et territoriales de santé.

Le Bassin de Lacq : modèle d’une réindustrialisation en action

Le Bassin de Lacq : modèle d’une réindustrialisation en action

Le dynamisme économique de notre territoire, notre engagement pour l’aménagement de sites industriels et nos actions dans la décarbonation attirent les regards.

Les magazines « l’Usine nouvelle » et « La gazette des communes » avec l’association des Intercommunalités de France, m’ont appelé à témoigner sur les solutions des collectivités pour attirer les industriels lors d’une web-conférence qu’ils ont organisée le 11 mai dernier.

Parmi les participants, Jérôme DELAY le directeur général d’Alpha chitin a pu illustrer nos actions via l’installation de son entreprise à Lacq l’an dernier.

Malgré l’inflation, malgré les coûts de l’énergie, malgré une situation géopolitique aux conséquences globales inédites… des usines s’implantent, se réinventent, investissent, relocalisent…. des emplois se créent et notre territoire retrouve ses richesses.

Le constat est unanime : les industriels et les acteurs publics ne peuvent que travailler ensemble pour une réussite commune.

Si les collectivités peuvent être des facilitatrices, leurs compétences et leurs moyens ne leur permettent pas tout. Nous avons aussi besoin de l’aide de l’Etat car l’administration française impose des réglementations et des démarches souvent lourdes et longues ; il faut assouplir tout cela et permettre une plus grande décentralisation du développement économique.

Notre bassin industriel suscite beaucoup d’envies. Ce nouveau dynamisme profite à tous et à tout notre territoire.

Pour découvrir nos échanges, cliquez ici.
(Pour pouvoir visionner, il suffit juste de s’inscrire gratuitement)

Ce week-end c’est la Foire (polynésienne) de Mourenx

Ce week-end c’est la Foire (polynésienne) de Mourenx

La 31ème édition de la Foire de Mourenx se tiendra ce week-end, les 13 et 14 mai.

Toujours gratuite (et toujours aussi festive) elle aura pour thème la Polynésie, qui se déclinera en spectacles, ateliers et autres initiations aux coutumes des archipels de l’Océanie…

La Foire de Mourenx est l’événement de promotion du commerce et de l’artisanat : art et déco, habitat et loisirs, terroir et gastronomie, associations locales… avec ses 150 exposants, venus de toute la France, de 9 h à 19 h samedi et de 10 h à 19 h dimanche.

Dans le cadre de sa compétence commerce, la communauté de communes de Lacq-Orthez organise la Foire, en partenariat avec la mairie de Mourenx.

Sous le chapiteau de la CCLO, place du Travail, venez apprendre à mieux trier vos déchets avec des masques de réalité virtuelle et venez prendre conseil sur la rénovation de votre habitation avec l’aide des agents du guichet Habitat-Energie.

Sur l’espace ville de Mourenx, place de Navarre, retrouvez les élus municipaux pour une présentation des réalisations et projets de la ville. Les Mourenxois·es pourront aussi venir pour installer / paramétrer l’application mobile de la ville Imagina.

Depuis de nombreuses années le secteur du commerce doit faire face à de nombreux défis que la Covid est venue accentuer.
Nous pouvons tous faire les mêmes constats : vacance commerciale, difficulté d’accès aux commerces en centre-ville, disparition des indépendants… les crises actuelles viennent y ajouter les liquidations d’enseignes de franchises, la désertion des galeries commerciales et l’apparition de boutiques de « fast-fashion » qui sont un non-sens écologique et même économique.
A la CCLO comme à la mairie de Mourenx nous sommes mobilisés pour nos commerces. L’ouverture récente du Bistro M au Mi[x] et du restaurant du lac à la base de loisirs d’Orthez-Biron en témoignent. Bientôt ce sera au tour du Gabizos de proposer une nouvelle offre de restauration indienne sur la commune.

En attendant, venez nombreux profiter de la Foire de Mourenx !
Retrouvez toutes les animations et les informations pratiques sur www.cc-lacqorthez.fr

Mourenx, terre de gaz vert

Mourenx, terre de gaz vert

Aujourd’hui, vendredi 28 avril avec le PDG de TotalEnergies Patrick POUYANNE, les représentants de l’Etat et les élus et partenaires locaux, nous avons inauguré le méthaniseur BioBéarn à Mourenx.

A Mourenx, comme à la CCLO, nous avons fait du développement économique et de l’emploi nos priorités. Nos engagements ont permis des avancées conséquentes en peu de temps.

Le site de Mourenx-Noguères-Pardies-Bésingrand a souffert pendant 30 ans d’abandon des industries et de destruction des emplois : Péchiney, les Carreaux d’Aquitaine, Célanèse et Yara. Cette zone industrielle, plus grande qu’Induslacq, était devenue un maquis à sanglier.

Par notre volontarisme depuis près de dix ans avec Jacques CASSIAU-HAURIE, par le rachat des terrains, par de la prospection, de l’accompagnement et de la concertation, de nouvelles activités s’installent désormais sur cette zone oubliée : les méga-centrales photovoltaïques sur des terrains inaptes à la construction il y a deux ans, la base logistique de Lidl demain, des projets de production d’hydrogène vert… et désormais le plus grand méthaniseur de France.

Le Bassin de Lacq était devenu le « Texas béarnais » avec la découverte des gisements. Cette ressource naturelle a permis le développement de notre territoire et a apporté emploi et richesse bien au-delà. L’aventure gazière est née avec la SNPA puis a perduré avec Elf, rachetée par Total par la suite. TotalEnergies et notre territoire sont étroitement liés.

L’extraction gazière est toujours active, avec une destinée uniquement industrielle, alors que l’activité devait disparaitre comme la Ville-Nouvelle.

Aujourd’hui avec ce méthaniseur, le Bassin de Lacq renoue avec sa grande production gazière… désormais verte.

Défendre le projet de méthaniseur pendant la campagne des municipales de 2020 n’était pas la chose la plus simple. L’engagement politique c’est aussi s’investir pleinement quand les enjeux sont justes.
Et ils le sont car cette unité produira, par an et en pleine capacité, 160 GWh et 200 000 tonnes de digestat (fertilisant naturel) et évitera l’émission de 32 000 tonnes de CO2.
C’est avec notre audace que nous y sommes arrivés car notre vision va au-delà de notre génération, au-delà de nos mandats.

Sur notre territoire, la reconquête industrielle n’a pas attendu les grands discours opportunistes de nos gouvernants, ni les crises internationales pour s’engager dans une stratégie de transition énergétique et d’indépendance.

Soyons fiers du renouveau du Bassin de Lacq !