Engagé·e·s pour nos territoires

Engagé·e·s pour nos territoires

Partager l'article

Nos territoires sont oubliés face à des agglomérations toujours plus grosses et des métropoles toujours plus fortes.

Depuis une quinzaine d’année, la volonté politique de concentrer les pouvoirs et les richesses dans de grands espaces citadins appauvrit nos territoires ruraux et péri-urbains.

Le gouvernement actuel – avec sa « strat-up nation » – continue d’être le fossoyeur des services publics et des économies locales.

Sur notre territoire et à Mourenx, avec force et conviction, nous sommes arrivés à palier les manques de l’Etat. Les services publics sont maintenus voire renforcés (développement de l’offre de soins, maintien de la trésorerie, nouveaux locaux pour la gendarmerie, le pôle emploi et l’école de la 2ème chance, rénovation des écoles publiques…) et une réelle solidarité et équité voient le jour entre les communes de la CCLO (par l’instauration d’un pacte de gouvernance qui remet de la justice dans le jeu).

Mais un territoire ne peut vivre que grâce à ses activités économiques qui seules créent de la richesse et des emplois.

Ce travail est notre combat quotidien pour maintenir ces activités et les développer. Notre territoire a une âme industrielle. S’il a souffert de la fermeture de grandes usines, il bénéficie depuis peu d’un regain d’activité.

La France est parmi les pays industriels celui qui a subi la plus forte désindustrialisation durant les dernières décennies. L’industrie ne représente plus que 13 % du PIB national, contre 25 % en Allemagne et 20 % en Italie. La France a perdu 1,7 millions d’emplois industriels entre 2000 et 2016.

Face à un tel constat, et parce que je crois à l’intérêt d’une industrie tournée vers l’avenir, plus verte, plus sure et toujours créatrice d’emploi, nous nous employons à travailler à la réindustrialisation de notre territoire.

L’industrie a un rôle majeur pour notre pays. Elle ne peut plus être caricaturée et oubliée par nos gouvernants.

Aujourd’hui Arnaud Montebourg est le seul à faire des propositions concrètes pour une réindustrialisation volontariste et responsable de notre pays ainsi que d’un accompagnement à la relocalisation. Le relèvement de notre nation et de son économie ne peut passer que par cela. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de soutenir sa candidature lors de la prochaine élection présidentielle.